Ce que l’on dit de l’Atelier de Charenton


Les parents

Julie, maman d’Oscar (4 ans), Charenton :
« Oscar s’est réapproprié tout au long de l’année, le geste simple de tracer, bloqué par le début de la petite section. Cela notamment  grâce à votre pédagogie. »

Aditi, maman de Surya (4 ans), Charenton :
« Surya a commencé à nommer les couleurs, ça fait des mois que j’essaie de lui apprendre et après un cours, il le fait ! »

Aurélie Doublier, maman d’Oscar (5 ans), Vincennes :
« Oscar avait perdu le goût pour les activités artistiques. Sa maîtresse pensait qu’il pouvait un problème de dysgraphie. Depuis qu’il va à l’atelier, il a progressivement redécouvert les couleurs et les formes. Sa concentration et la précision de son geste se sont développés peu à peu. Sandrine lui a redonné confiance en lui et il dessine maintenant du matin au soir. »

Agnès. B, maman de Raphaëlle (5 ans), Charenton :
« Pour Raphaëlle, nous avons choisi un lieu loin de l’agitation du monde»

Jean-Luc Duhamel, papa de Victor (5 ans), Fontenay sous Bois :
« Victor est très heureux de ces moments à l’atelier et nous en sommes donc très heureux. La dynamique de L’Atelier de Charenton est exceptionnelle. »

Sylvia.G, maman de Camilla (6 ans), Paris :
« Camilla imagine toutes les couleurs de notre future maison depuis qu’elle peint chez vous. »

Yasmine Boucherat, maman d’Ilan (6 ans), Charenton :
« L’atelier c’est la seconde chambre d’Ilan à 100 % dédiée à l’une de ses activités préférées ! »

Aline Quignon, maman de Maude (7 ans), Charenton :
« L’atelier c’est sa bulle de tranquillité. Je vais peut être venir peindre moi aussi… »

Karen Benhamou, maman de Fanny (10 ans), Montreuil :
« Fanny adore venir et elle se concentre, malgré sa déficience visuelle»


Sur les réseaux

Caroline Martins, maman de Victoria (5 ans) : à lire, ici 

Carole Moha, maman de Shany et Romy (5 et 7 ans) : à lire, ici

Marija Kalafatic, maman de Marko (6 ans) : à lire, ici

Valérie Paul, maman de Quentin et Théo (7 et 9 ans) : à lire, ici

Carole Boraz, maman d’Albertine et Lilli (7 et 10 ans) : à lire, ici

Michela Albano, maman d’Emilie (11 ans) : à lire, ici

Pascale.M, maman d’Anaelle (16 ans) : à lire, ici


Livre d’or

Vous pouvez feuilletez le livre d’or des 10 ans de l’Atelier en suivant ce lien https://www.latelierdecharenton.com/latelier-de-charenton-le-livre-dor/


Les enfants

Claire Pindivic (5 ans), Charenton :
« Du plaisir en couleurs, j’apprends des choses. »

Elisa Fournier, (5 ans), Saint-Maurice :
« Le rêve bleu, lalala…

Maude Quignon (6 ans), Charenton :
« Tu vois maman, chez Sandrine le blanc c’est du vrai blanc. »

Noa Amsellem (7 ans), Créteil :
« A l’atelier, je tiens bien mon pinceau alors que je tiens mal mon stylo à l’école. »

Nina Feingold (8 ans), Saint-Mandé :
« On peint librement mais pas n’importe comment. »

Valentin Peroni (9 ans), Maisons-Alfort :
« A la fin de l’atelier, j’ai encore envie de continuer… »

Ilan (10 ans), Charenton : 
« Au départ, je ne mettais pas beaucoup de couleurs. Maintenant, je sais où il faut les mettre, comment il faut les mettre et bien les accorder. »

Marie Pindivic (11 ans), Charenton :
« L’atelier c’est un plaisir, un loisir, une détente. »

Mathéo François (11 ans), Champigny :
« J’aime faire des grands tableaux»


Les ados

Pauline (12 ans), Nogent :
« Dès que je rentre à l’atelier, je suis dans un autre monde, j’oublie tout. »

Romain (13 ans), Joinville :
« Il faut pas se compliquer la vie, juste peindre. »

Juliette (13 ans), Paris 12ème :
« Je peins sans contrainte, sans limite, c’est cool ! »

Jérémi (14 ans), Montreuil :
« Au début, si on dit qu’on a raté, Sandrine dit que nos tableaux sont toujours réussis. »

Raphaelle (15 ans), Paris :
« La peinture, c’est comme un voyage. »

Youri (15 ans), Vincennes :
«  Ce que j’aime ici ? Je ne suis pas obligé de faire un projet comme en art plastique au collège. »


Les adultes

Delphine Dubier, artiste peintre :
« Une sensation de bien-être, de légèreté, d’être soi. »

Sandrine Usanos, psychologue :
« Ici, la valeur de chacun ne s’exprime pas par des félicitations, mais par une attention de tous les instants. »

Aicha Ben Jelloun, présidente d’association : 
« C’est génial de peindre librement, sans thèmes imposés. Terminée la mise à l’écart de ceux qui ne rentrent pas dans le moule… On apprend à vivre meilleur. »

Olivier.J, journaliste :
« J’ai cru que la présence d’enfants me gênerait. Leur énergie me stimule pour peindre. Ils sont vivants. Je me sens proche d’eux. »

Jacqueline Portier, 60 ans, ancienne institutrice :
« J’ai vu les ‘résultats’ enchanteurs que vous obtenez dans votre atelier. C’est très émouvant de voir que l’expression existe toujours. »

 

Ici, vous pouvez créer le contenu qui sera utilisé dans le module.

Pin It on Pinterest