« La Formulation, une manifestation sans précédent dans l’histoire de l’humanité. » – Arno Stern. Photo l’Atelier de Charenton


C’est avec une profonde émotion et un grand respect que je souhaite me souvenir de mon professeur et formateur, Arno Stern, qui nous a quittés récemment. Je suis Sandrine Sananès, praticienne d’éducation créatrice et fondatrice de l’Atelier de Charenton. Cet article vise à témoigner de ma reconnaissance pour l’enseignement et la richesse des découvertes d’Arno Stern dans le domaine du jeu de peindre.

Je garderai gravées dans ma mémoire les innombrables heures passées à pratiquer le jeu de peindre avec Arno et les autres au Closlieu.


Qui il était

Arno Stern était un pionnier dans le domaine de l’éducation artistique, qu’il définissait comme l’éducation créatrice. Ses travaux ont révolutionné notre compréhension de l’expression artistique, montrant que la créativité n’a pas besoin d’être dirigée mais libérée. Stern a observé, compris et promu ce qu’il appelait la « grammaire de l’art enfantin » – une langue universelle de signes que tous les enfants, quel que soit leur contexte culturel, peuvent parler. – Au fil du temps, Stern abandonne le terme « art enfantin », qu’il trouvait trop réducteur pour sa démarche de « peinture libre ». –


Arno Stern découvre et élabore une grammaire de l'art enfantin;

Arno Stern parlait d’une grammaire de l’art enfantin.


Pourquoi il crée un atelier pour enfants

Arno Stern débute ses ateliers en 1945 au sein d’une maison pour orphelins de guerre (OSE). Chargé d’occuper les enfants, il les encourage à peindre et à choisir librement leurs sujets. C’est ainsi qu’il découvre la magie de la peinture sans modèle et ses effets spectaculaires sur grands formats, témoins d’un véritable foisonnement de liberté. De cette expérience est né l’atelier pour enfants, d’abord nommé ‘Académie du jeudi’ en référence aux jours de repos scolaire des enfants, puis rebaptisé ‘Closlieu’. Ce lieu reflétait son désir de créer un espace où les enfants pouvaient s’exprimer librement, sans la pression de la performance ou du jugement. Émerveillé par leurs œuvres, qu’il collectionnait pour ses recherches, Arno Stern observait que l’environnement sécurisé et sans contrainte permettait à l’enfant de se réaliser pleinement, offrant ainsi à des générations d’enfants la joie pure de la peinture.


L’élargissement à l’expression adulte

Sur la base de ses découvertes, Arno Stern étend ses travaux pour inclure l’expression artistique des adultes. Il montre que les principes de liberté et d’absence de jugement, appliqués avec succès aux enfants, peut également aider les adultes à retrouver leur créativité innée. Stern a eu l’occasion de vérifier ses observations sur l’existence de signes universels lors de voyages auprès de populations non scolarisées, confirmant la présence de traces et images communes dans l’expression artistique humaine. Il nomme cela La Formulation, et crée un nouveau champ de recherche : la sémiologie de l’expression.

Cette découverte a ouvert de nouvelles perspectives dans le domaine de la création. Elle a été intégrée dans des hôpitaux et autres institutions, démontrant que la peinture peut être un outil puissant de développement personnel à tout âge et offrir une forme de guérison. Stern refusait de jeter des ponts entre son travail et l’art-thérapie. Il affirmait que, bien au-delà de la thérapie, le Jeu de peindre permettait de développer des capacités insoupçonnées, révélant ainsi le potentiel créatif inhérent à chaque individu.


Couverture du dossier de presse

Mon travail inspiré par Arno Stern

Bien que nous ayons eu des points de divergence, notamment sur le fait que Arno Stern ne remettait jamais les tableaux à leurs auteurs, j’ai conscience de l’impact que le « maître » a eu sur ma vie et ma carrière. Mon intérêt sincère pour son travail m’a poussé à initier en 2008 le collectif Geste de Peindre, cinq ateliers inspirés de la pédagogie d’Arno Stern, afin de promouvoir cette pratique auprès de la presse. Depuis lors, j’ai formé de nombreuses personnes en m’appuyant sur l’enseignement de Stern et ma propre  expérience de la peinture et de la formation.


Un enseignement qui perdure

Mes deux enfants ont eu le bonheur de peindre avec moi au Closlieu lorsqu’ils étaient petits, et j’ai vu de mes propres yeux la puissance libératrice de cette approche artistique différente. Aujourd’hui, je continue de promouvoir et de dispenser une pratique de la peinture spontanée et autonome, émanant du jeu de peindre, bien que j’y aie apporté mes propres modifications. Je me réfère toujours sur ce que Stern a découvert en termes de grammaire de l’art enfantin et de sémiologie de l’expression, car ces principes restent une source inépuisable de réflexion et de recherches.


Impact culturel et international

Les idées novatrices d’Arno Stern ont eu un impact à l’échelle internationale, influençant divers pays et cultures. En Allemagne, son approche a été intégrée avec succès dans des mouvements de non-scolarisation et des initiatives éducatives alternatives. En Italie, son influence s’est manifestée dans des ateliers où l’accent est mis sur l’expression personnelle et la découverte de soi à travers l’art. Ces adaptations locales ont enrichi la proposition en matière d’ateliers artistiques, tout en préservant l’essence universelle de la démarche d’Arno Stern. Ajoutons à cela ses interventions dans des universités, notamment à la Sorbonne, où il a été invité à partager son oeuvre et à introduire la sémiologie de l’expression.


Les traces sur les murs de l’Atelier de Charenton

Convictions et réussite

Promouvoir une approche de la peinture aussi libératrice n’a pas été sans obstacles. J’ai dû surmonter des résistances importantes, notamment de la part de ceux attachés à des méthodes plus traditionnelles ou sceptiques quant à l’efficacité d’un atelier de peinture sans directive. Ces défis ont renforcé mes convictions et mon plaisir à partager cette pratique. Ils m’ont aussi aidée à développer des compétences en communication et en plaidoyer. Grâce à des discussions ouvertes et des démonstrations concrètes, j’ai pu gagner la confiance des parents et des élus de ma commune, ainsi que de l’école Montessori.

Ce métier de praticienne me permet d’évoluer au contact des enfants et des adultes que j’accompagne chaque jour dans mes ateliers. Il m’ancre dans mes valeurs et me donne un véritable sentiment d’accomplissement. Dans un monde en perpétuel mouvement, je suis heureuse d’apporter un point de repère. Depuis l’enfance, j’aspirais à cette forme de réussite


Innovation continue

Pour rendre l’approche d’Arno Stern pertinente dans mon contexte spécifique à Charenton-le-Pont, j’ai introduit des ajustements qui ont été bien accueillis par les participants et les parents. Par exemple, j’ai adapté les techniques d’accompagnement en utilisant des pratiques de développement personnel (CNV, Carl Rogers) pour répondre aux besoins des adultes, en remettant les travaux aux participants en fin d’année et en intégrant des ateliers de terre crue. J’ai également organisé une exposition de tableaux d’enfants et de créations libres pour atteindre un public plus large, élargissant ainsi l’accessibilité et l’attrait de cette pratique.


Chemin et transmission

Les témoignages de praticiens et d’éducateurs influencés par Arno Stern sont nombreux, chacun apportant sa propre interprétation et contribution à sa pédagogie. Ces personnes perpétuent ses idées à travers des initiatives innovantes et des pratiques éducatives qui embrassent la liberté créative et l’expression personnelle. Leur adhésion montre la valeur du jeu de peindre ainsi que son potentiel transformateur pour les enfants et les adultes.


En conclusion

Arno Stern nous laisse un héritage précieux, une vision de l’art enfantin qui épanouit petits et grands. « La peinture appartient aux artistes, le jeu de peindre appartient à tous les autres », avait-il signé, laissant une trace emblématique de son œuvre. Sa démarche, basée sur le respect de l’expression individuelle et la libération de la créativité, continue d’encourager et d’enrichir des générations de praticiens et d’élèves. Je lui suis reconnaissante pour ce qu’il m’a transmis et pour l’apport de ses découvertes dans le monde de l’art, de l’enfance et de l’éducation.


Un vocabulaire dédié à l’activité créatrice

Au fil de ses soixante-dix années de recherche, Arno Stern a défini un vocabulaire propre à l’activité qu’il a créée :

• Animateur : praticien-servant du jeu de peindre
• Atelier : Closlieu
• Créativité : créer son monde
• Éducation artistique : éducation créatrice
• Gribouillis : giroulis, punctilis, traces…
• Langage plastique : jeu de peindre
• Grammaire de l’art enfantin : formulation ou sémiologie de l’expression
• Méthode : pratique
• Peinture libre : expression par la peinture
• Production, création : peinture, tableaux.


Dossier de presse

L’ouvrage collectif Les Ateliers du Geste de peindre : cinq ateliers inspirés de la pédagogie d’Arno Stern. Extrait du dossier de presse – 2008.