Deux jours avant la fin du confinement du 11 mai, ma rencontre avec deux enfants m’inspire ce petit texte.
« Et si on jouait qu’on était dans un royaume » dirent texto, ces bambins, la pointe des pieds dans un joli ruisseau du Bois de Vincennes, somptueux.
Comme si le monde de ces deux enfants rois, allait continuer de tourner ainsi, entre leurs parents pour eux, presque toute la journée et leurs doux moments de liberté.
Sachant bien sûr, que les enfants n’ont pas tous vécu le confinement de la même façon, loin de là.
En tout cas, chacun fera de cette expérience de vie, singulière et peut-être unique, ce qu’il voudra quand il sera grand.