Si l’on m’avait dit qu’un jour un conseil en recrutement et mobilité professionnelle viendrait à l’atelier de peinture, j’aurais dit : ‘ les adultes parlent beaucoup mais d’içi à oser peindre parmi les enfants…’

Pourtant, Nicolas Tébault, aussi papa et activateur réseaux Tébopro, est allé au bout de son idée en venant à mon cours de peinture du mardi soir. Il voulait sentir l’effet anti stress de l’activité et mieux comprendre l’apport de la méthode pour des salariés en entreprises ou en collectivités.

Après quelques minutes d’observation, l’attente d’une mini consigne (que je ne lui ai pas donnée), il a laché son iphone, prit sa feuille blanche, s’est choisi une place parmi le groupe.

Les enfants étaient très heureux que le grand Nicolas joue avec eux au Geste de peindre, ils regardaient pour voir si ce dernier respectait les règles implicites ( tremper le pinceau dans une pointe d’eau, une pointe de peinture) et Ethan, 4 ans, voulait se placer au plus près de ce nouvel ami.

Après avoir tenté de frotter son pinceau contre la feuille de papier, Nicolas s’est fait doucement confiance, se laissant porter par un geste calme et différent. de ses habitudes.

Les enfants montraient l’exemple sans le vouloir… ‘ en me demandant de déplacer les punaises qui tiennent leurs tableaux au mur, en osant demander de l’aide (ce qui représente un effort pour un salarié d’une entreprise), en voulant un mélange de couleurs ou une nouvelle feuille de papier etc, etc…’ Nicolas commençait presque son deuxième tableau quand ‘ l’heure des parents ’ sonna.

Les plus de l’atelier selon Nicolas

  • Le calme général et la façon dont Sandrine recadre avec douceur
  • L’absence de jugement entre les enfants
  • Le rapport très intéressant avec les autres enfants
  • L’usage du matériel très pointu qui a freiné ma tendance a appuyer fort le pinceau

En savoir plus

Pin It on Pinterest