Quand l’enfant se dégage des normes esthétiques et psychométriques, il peut créer par lui-même et sentir la confiance monter en lui.

Gare à ceux qui ne dessinent pas le bonhomme têtard à cinq ans ou ne rattachent pas les bras au corps du personnage à quatre ans. A ceux-là, on va mettre une grosse pression… Une grosse pression pour rien du tout.

a) Il existe différentes formes d’intelligences, d’après la théorie des intelligences multiples d’Howard Gardner.
b) Le test du bonhomme ignore des découvertes importantes sur les origines du langage graphique.
c) Pouvez-vous dessiner un bonhomme ? Tout le monde sait !

Le fameux « Test du bonhomme » qui figure au programme de la maternelle a de quoi inquiéter certains parents. Sur un joli petit cahier, on demande à l’enfant de dessiner –  en temps libre – un bonhomme, chaque mois de l’année, de septembre à juin. Cet exercice, présenté à l’enfant comme un jeu, est moins rigolo que son emballage veut nous le faire croire, car, dès l’instant où l’on mesure, on le fait par rapport à une norme et à coup sûr, on juge ! En réalité, le test permet d’évaluer l’idée que l’enfant a de son schéma corporel (le même pour tous, en psychologie). Il y a donc une échelle de valeur, une norme. Si le dessin du bonhomme sort de la norme, le parent se demande, « mon enfant est-il bien normal ? ». Le doute s’installe chez le parent, comme chez l’enfant. Pourtant, l’enfant a besoin de sentir la confiance inconditionnelle de ses proches pour bien se développer et le parent de croire en son enfant pour le laisser grandir.

Florence_Goodenough

Florence Goodenough (août 1886 – avril 1959), a inventé Le test du bonhomme.

Le test du bonhomme a été publié pour la première fois, en 1926, par la psychologue et enseignante Florence Goodenough dans le but de mesurer l’intelligence de l’enfant. Malgré quelques adaptations sur la forme, l’exercice, outil de psychologie, est toujours donné à nos petits écoliers et également utilisé par les psychomotriciens.

test-inteligencia-infantil-psicometria-florence-goodenough-S_6283-MLC5038862338_092013-F

Florence Goodenough. L’Intelligence d’après le dessin (traduction espagnole).

© René Baldy (Dessine-moi un bonhomme, aux éditions InPress), 2002. Le test du bonhomme sous sa forme  » moderne ».

 

 

En savoir plus

Pin It on Pinterest