• Vos formations peuvent-elles être financées par un organisme ?

Oui. Il vous appartient de faire les démarches auprès de votre organisme en leur présentant mes programmes de formation où figure mon numéro de déclaration d’activité. Après quoi, j’établis un devis pour votre organisme, puis, quand il est accepté, nous signons une convention.
Des stagiaires obtiennent des financements par Pôle emploi ou par leurs entreprises dans le cadre de leur reconversion. Ils motivent sérieusement leur projet et peuvent se servir de mes livrets Le Geste de peindre qui présentent clairement ma méthode.
Il faut savoir que, suite à des nouvelles dispositions de l’État, les financements se font plus rares ou partiels (dans ce dernier cas, je peux adapter le devis). Les stagiaires sont de plus en plus nombreux à auto-financer leurs stages qu’ils peuvent régler en dix fois. Sous certaines conditions, vous pouvez suivre mes formations avant d’avoir la réponse de votre organisme. Demandez-moi.

  • Faut-il avoir des compétences en art pour suivre votre formation ?

Vous n’avez pas besoin d’une formation artistique pour animer un atelier de peinture libre. Ma formation vous apprend les compétences techniques appropriées au Geste de peindre qui sont simples d’accès et très précises. Les stagiaires qui ont des préjugés artistiques vont les abandonner au fil du stage pour atteindre la neutralité de jugement, face aux tableaux des participants.

  • Entre Animer, Créer et Initier… par quel stage doit-on commencer ?

La formation Animer un atelier est la formation de base qui vous donne le « mode d’emploi de la pédagogie » et vous apprend les techniques pour accompagner chaque individu au sein d’un groupe d’expression.

La formation Créer votre atelier s’oriente sur l’aspect de la gestion d’un atelier, la valorisation du projet et détaille les étapes de la création. Elle est nécessaire à toutes les personnes qui souhaitent mettre en place un projet ambitieux ou relancer leur activité. C’est une sorte de coaching pointu. Généralement, les stagiaires la suivent dans la foulée de « Animer un atelier » ou l’associent à une formation qu’elles ont suivie, en dehors de la mienne.

Le stage S’initier est distinct de mes deux autres formations. Il s’agit d’une proposition complémentaire pour découvrir et l’aspect pédagogique et l’aspect création. Elle est utile pour faire un choix par rapport à l’offre de formation, régler une problématique précise, lever des blocages, mieux organiser son activité. Ainsi, une institutrice a pu mettre en place un atelier de collage libre dans sa classe ; des personnes nourrissent leur curiosité pour l’Atelier de Charenton. Généralement, les personnes poursuivent par la formation « Animer…»

  • Faites-vous des formations à distance ?

Oui, je peux transmettre des formations à distance, via l’application Skype.
La formation Créer un atelier est adaptée à ce format parce qu’elle aborde votre projet, par des entretiens. La formation Animer un atelier ne peut être suivie à distance, puisque sa particularité est d’apprendre par la démonstration, avec des enfants.
A part cela, je propose des consultations – via Skype – qui vous aident à résoudre des problématiques précises, telles que : combien d’élèves par séance, quelle est la durée de la séance, comment motiver un élève, quelles fournitures, comment me créer un réseau d’élèves, etc… Contactez-moi afin que je puisse cerner votre besoin.

  • Conseillez-vous des lectures avant de suivre votre formation ?

Je conseille à mes futurs stagiaires de venir à ma formation, sans idées préconçues, dans l’idée d’une véritable immersion. Avant la formation, je propose un travail préparatoire qui ouvre grandement la réflexion et après je remets une liste de lectures. En complément, les livrets de la méthode « Le Geste de peindre » vous donnent un bon aperçu de mon travail, de la formation qui vous attend.

  • Combien doit mesurer le lieu qui servira d’atelier ?

Vous et vos participants serez confortables dans un espace d’une hauteur de deux mètres minimum et d’une grandeur de quinze à vingt-cinq mètres carrés. Il est bon de savoir qu’il y a toujours moyen de s’adapter. J’ai visité un atelier dans un centre médico-psychologique du Sud de la France, qui fonctionnait dans un lieu de six mètres carrés ! Avant tout, l’éducatrice connaissait bien son métier. Elle était respectueuse des enfants et de la création libre. Bien organisée, elle accueillait les enfants par groupe de trois.

  • Votre méthode est-elle inspirée d’autres méthodes de peinture ?

Plus exactement, j’ai eu des inspirateurs et des formateurs (trices) qui m’ont ouvert la voie. Depuis ces nombreuses années, j’ai développé une pratique personnelle de la peinture libre que je fais évoluer. Le Geste de peindre porte mon expérience. Le Geste de peindre, basé, notamment sur le ressenti du corps, résonne avec ma motivation, pas celle d’un(e) autre. 

  • Votre atelier de peinture est-il un atelier Montessori ?

Non. J’ai co-créé un atelier de peinture libre – Le Geste de peindre – à l’Ecole Montessori (EMIT) et en son sein. Depuis que je l’anime, je vois mieux en quoi nos approches communiquent, se complètent. Je commence à partager mes découvertes avec mes stagiaires et prochainement, je proposerai, en partenariat avec l’EMIT, une formation à la peinture libre pour les professionnels de la pédagogie Montessori. 

  • Enseignez-vous la Communication Non Violente (CNV) dans vos formations ?

Je ne suis pas formatrice en Communication Non Violente. J’ai suivi des formations aux fondamentaux de la CNV. Alors, j’ai pu mettre un nom sur un processus que j’utilisais, en partie, naturellement à l’atelier de Charenton et acquérir des nouveaux outils de développement personnel. Comme, il est risqué de faire du  » tout CNV  » dans l’atelier, j’ai procédé à une sélection d’outils puis à une adaptation de la CNV pour ce qui nous intéresse. Je le transmets dans mes formations, au fil du stage et sous forme d’exercices pratiques.

  • Le Geste de peindre, c’est un peu de l’art-thérapie ? Peut-on proposer Le Geste de peindre en milieu de soins ?

Le Geste de peindre n’est pas de l’art-thérapie. Si les deux pratiques semblent proches, nous avons des différences dans le fond. L’univers de l’art-thérapie est vaste, en fonction des médiums et des soignants. Loin de toute idée de guérison et d’introspection, le Geste de peindre est une pratique de création et de mieux-être*. Les art-thérapeutes qui suivent ma formation le confirment et apprécient les deux. Chemin faisant, chacun choisit de se consacrer à l’une ou à l’autre de ces démarches.
*Dans mon animation de l’atelier, j’utilise de façon intuitive et parcimonieuse, la méthode du psychologue Carl Rogers, dite approche centrée de la personne (ACP).

Oui, le Geste de peindre a toute sa place en milieu de soins. Pour exemples, un Centre Médico Psychologique (CAMSP) et un hôpital de jour de deux banlieues parisiennes ont installé dans leurs murs, des ateliers de peinture libre. Le médecin, la psychologue et l’équipe, tout à fait satisfaits des résultats obtenus sur leurs petits patients, renouvellent l’expérience depuis deux ans dans le premier cas et quatre ans, dans l’autre (qui, jusque là proposait de l’art-thérapie).

  • Peut-on combiner le Geste de peindre à d’autres pratiques ?

La tendance est à proposer d’autres activités à côté de l’atelier de peinture : modelage, yoga, théâtre, écriture, méditation, dessin. Cela dit, afin d’être cohérent avec son projet, il est important de bien les distinguer de la proposition du Geste de peindre. J’aide à développer des projets multi-activités lors de la formation « Créer votre atelier » ou sur entretien individuel.
Pour ma part, j’aime m’ancrer dans la peinture, afin d’en saisir tout le sens. Toutefois, je me suis aperçue de résonances particulières entre peinture, argile et collage. Ils sont d’excellents supports à la libre expression que nous vous exposons dans le cadre de la formation Animer un atelier.

  • Le Geste de peindre est-il une franchise ? Peut-on utiliser le nom « Le Geste de peindre » après la formation ?

Le Geste de peindre n’est pas une franchise dans le sens où je ne vends pas mon appellation. Je ne contrôle pas les ateliers pour vérifier si les personnes travaillent conformément à mon apprentissage. Les animatrices me contactent quand elles le souhaitent et nous nous rencontrons, si besoin. Dans tous les cas, je suis disponible pour les aider à évoluer dans leur pratique. En fonction des affinités, j’offre de faire connaître leurs initiatives, leurs campagnes de collectes et leurs ateliers sur ma page Facebook ou sur mon blog.
Chaque année, au printemps, j’organise la journée de notre réseau où les informations circulent pour s’entraider et progresser.

Concernant l’appellation « Le Geste de peindre », elle est enregistrée à l’Institut national de la protection industrielle (INPI). C’est pourquoi elle est suivie du sigle ‘R’ et protégée. Bien entendu, mes stagiaires peuvent l’utiliser, en même temps que tous les articles de mon blog et mes textes sur la méthode.
Depuis 2015, les contrats d’inscriptions à mes formations encadrent « Le Geste de peindre » et disent tout ce qu’il faut savoir sur son utilisation. Mes stagiaires apprécient cette clarté. Pouvoir dire qu’ils ont été formés à la méthode Le Geste de peindre® ajoute de la consistance et du sérieux à leur parcours, en renvoyant au site Internet de l’Atelier de Charenton, enseigne de qualité.

En savoir plus

Pin It on Pinterest