Le dessin de l'enfant : un acte en soi

Le dessin de l’enfant : un acte en soi. Photo, Gilles Porte

Depuis les événements du 13 novembre 2015, les dessins des enfants suscitent une attention plus soutenue, une inquiétude même, de la part de nombreux parents. Dès qu’ils voient une fumée noire sortir d’une cheminée, une tâche rouge, des bonshommes gris couchés par terre sur un dessin, ils cherchent à comprendre et en déduisent un peu rapidement, que leur enfant est « perturbé » par les vilaines choses qui se passent notre monde. Pour soulager la tension, j’ai proposé à une maman de deux garçons de six et neuf ans qui représentaient selon elle, « des images sombres », de voir le dessin, comme « un simple déplacement de la main sur la feuille de papier », à la manière de Georges-Henri Luquet*. Essayez cet exercice… Etes-vous plus serein ?

*Georges-Henri Lucquet (1876 – 1965) est un philosophe français, ethnographe et pionnier de l’étude du dessin enfantin.

En savoir plus

Pin It on Pinterest