Mon cœur s’est ouvert grand à chacune des formations que j’ai suivies à la Communication Non-Violente (CNV), pour faire progresser mon travail à l’Atelier de Charenton. De mon premier à mon troisième stage de CNV, mon  s’est comme musclé pour devenir plus à l’écoute, unifié et ouvert au dialogue. Ma tête aussi, a fourni un gros travail. Ce travail long et par moments, dérangeant, d’apprendre dans des exercices à deux ou en équipe, à aborder le conflit et à le dédramatiser.
L’expérience est tonifiante ! Alors, créateur de nos relations, on se sent en harmonie à l’intérieur de soi, puis, évidemment, avec son entourage. Avec mes participants, flottent mes essentiels de la CNV : la bienveillance, l’empathie, le savoir dire « non » (oui oui, c’est de la CNV), et le langage positif.
Pour mieux pour mieux communiquer au quotidien, l’image de la colline qui consiste à rapprocher au sommet d’une colline, deux personnes qui sont en désaccord, chacune au pied de la colline, reste ma préférée. J’ai hâte de tout vous raconter à mes prochaines formations « Animer et créer un atelier ».

Mini-sensibilisation à la CNV du premier au troisième niveau :

Derrière chaque jugement se cache un besoin merveilleux.

 

Voulez-vous avoir raison ou être heureux ? Les deux en même temps, c’est difficile.

 

Mes jugements vers l’extérieur m’invitent à prendre conscience de mes besoins à l’intérieur.

 

Moi et moi d’abord, au service de la relation.

 

En savoir plus

Pin It on Pinterest