Sandrine Sananès

Un exemple de projet que j’ai réalisé à partir de post-its.

Lors d’un travail de fond sur les débouchés possibles pour le Geste de peindre, j’ai listé sur des post-its et sans retenue, quarante-cinq types de lieux qui peuvent accueillir la pratique de la peinture libre, moyennant des adaptations… ou pas. Au début de l’exercice, je restais cantonnée au modèle de L’Atelier de Charenton, quasi idéal au niveau de sa configuration, certes, mais, limité face à mon projet de rendre le geste de peindre accessible à tous et face aux réalités de mes stagiaires qui cherchent du travail, après leur formation pour animer et créer un atelier. Sur les papiers jaunes, mon imagination a vagabondé et ma plume a laissé filer mes rêves les plus fous. Du Club Méditerranée à la maison de repos pour enseignants, en passant par les écoles du troisième type, mes post-its sont devenus des réelles pistes de recherche et ouvrent une longue liste de contacts potentiels pour mes stagiaires et porteurs de projet.

L'Atelier de Charenton

Dans mon quartier, une roulotte me tend les bras pour proposer le Geste de peindre, en mode itinérant.

Le lendemain de ma séance post-its, en allant chercher ma baguette, je vois, derrière une école, une remorque roulotte à louer, qui pourrait être une piste d’atelier itinérant… Il n’y a pas de hasard et plus on est créatif, plus les opportunités arrivent. Pour remuer votre créativité, avez-vous pensé à faire cet exercice de post-its ?

En savoir plus

Pin It on Pinterest